La crise liée au coronavirus pourrait stimuler l’électrification de l’automobile

La crise liée au coronavirus pourrait stimuler l’électrification de l’automobile

La crise liée au coronavirus pourrait stimuler l’électrification de l’automobile

C’est à partir du 24 janvier 2020 que le coronavirus a été identifié sur le territoire français. Dès lors, beaucoup de mesures ont été prises en compte, comme le confinement qui a commencé depuis le 17 mars 2020. La France n’est pas le seul pays qui essaye de gérer la propagation de ce virus.

Cependant, la présence du covid 19 apporte aussi quelques avantages, notamment dans le secteur de l’automobile. En fait, les constructeurs automobiles avancent que cette crise liée au covid 19 pourrait engendrer des retombées considérables au niveau de l’électrification des voitures.

Une dynamique de l’électrification avant le coronavirus

Tous les secteurs du marché sont confrontés à une date incertaine de la fin du confinement et le secteur de l’automobile n’y échappe pas. Pour cette raison, les constructeurs doivent à la fois allier prévoyance, prévision et anticipation.

Cependant, ils affirment que l’électrification des voitures a déjà été entamée par les firmes automobiles et cela bien avant l’arrivée du coronavirus. Pour ces dernières, la fin du confinement ne fera qu’accentuer l’intérêt des voitures électrifiées aux yeux des consommateurs.

Des statistiques prometteuses

Les statistiques observées par les firmes automobiles en début du mois d’avril n’ont fait que scander leurs prévisions positives quant au marché des voitures électriques.

En effet, en cette période, il a été observé une baisse considérable du marché du neuf. A contrario, les ventes de voitures électriques ont étés en légère hausse. Le premier trimestre de l’année 2020 était très prometteur. En fait, les ventes et immatriculations des voitures électriques sont passées de 2,3 % en 2019 à 7,1 %.

Comme nous pouvons le constater, le taux de vente des voitures électrifiées a triplé au cours de la dernière année, et cela, en un seul trimestre, c’est une bonne nouvelle pour l’ économie.

Le secteur-automobile en perpétuelle évolution

Comme nous avons pu nous y attendre, les constructeurs se sont vite adaptés aux attentes des clients. La date de la fin du confinement est encore incertaine, mais pour les firmes automobiles, c’est l’occasion de s’orienter vers de nouvelles propositions et offres pour la demande.

Parmi ces firmes, nous pouvons citer le constructeur français Renault. Ce dernier compte bien exploiter au maximum cette situation due au coronavirus pour accentuer son intérêt pour les modèles électriques. En fait, cela fait des années que le constructeur français s’oriente vers des travaux tournant autour des voitures électrifiées. Parmi elles, nous pouvons évidemment citer la City K-ZE qui est le premier SUV électrique.

Les retombées de la crise du coronavirus sur l’environnement : une prise de conscience

La majorité des pays ont opté pour le confinement pour lutter contre la propagation du virus. Cette mesure drastique ne représente pas que des points négatifs. En effet, le confinement a apporté beaucoup de bienfaits à l’environnement.

Pour être clair : il y a moins de déplacements en voiture et donc moins de pollution, que ce soit par la pollution sonore ou la propagation du gaz à effet de serre. L’air est plus frais et la planète se sent beaucoup mieux.

L’hypothèse est que cela a entraîné une prise de conscience chez la majorité des utilisateurs de voitures à moteur. Ces derniers pourraient alors s’orienter vers des modèles plus écologiques, dont les voitures électrifiées.

Copyright VIBEE © Tous droits réservés
id Phasellus in libero amet, Praesent consectetur libero. risus diam mi,