Volvo : les moteurs inflammables?

Volvo : les moteurs inflammables?

«Dans le pire des cas, il est possible qu’un incendie localisé se déclare dans le compartiment moteur.» a déclaré M.Elfström, le porte-parole de la marque Volvo, à l’occasion d’un communiqué annonçant l’organisation par le constructeur de 507 000 voitures à travers le monde, dont 29 000 en France. Mais de quoi parle-t-on ?

Mis en cause du collecteur

Le discours du porte-parole de Volvo fait suite à la défaillance décelée par le constructeur dans un type de moteur actuellement mis en vente. Il s’agit du moteur diesel 2 litres quatre cylindres, mis en production entre 2014 et 2019. Ce dernier équipe les modèles S60, S80, S90, V40, V60, V70 et V90, de même que les luxueux SUV XC60 et XC90. C’est ainsi que le rappel concerne toutes ces voitures. La défaillance serait à mettre sur le compte d’un composant défectueux. «Les enquêtes conduites par Volvo Cars ont révélé que dans de très rares cas, le collecteur d’admission en plastique du moteur peut fondre et se déformer » a précisé le porte parole.

Un rappel d’ampleur

Un fait plutôt inhabituel pour la marque suédoise, devenue priorité depuis 2010 du constructeur chinois Geely. En effet, la réputation de Volvo n’est plus à faire en matière de qualité et de sécurité, ses voitures obtiennent toujours d’excellentes notes aux tests de sécurité Euro NCAP. Ce déboire aura tout de même provoqué le rappel équivalent à la production entière de véhicules de la marque en 2015.

Si vous êtes le propriétaire d’un des modèles concernés, vous avez probablement déjà pris connaissance du courrier envoyé avec accusé de réception, qui vous invite à vous rendre au garage dès lors qu’apparait sur votre Volvo un témoin d’alerte. Un allumage donc, provoqué par la défaillance sus-nommée. Le rappel de votre véhicule quant à lui se fera à partir de la rentrée et sera annoncé par l’envoi d’un deuxième courrier. Il nécessitera que vous preniez attache avec le concessionnaire Volvo le plus proche. La démarche ne devrait rien vous coûter, et l’on ignore encore quel sera le coût pour le constructeur.

Moteurs inflammables ?

Après cette annonce, même s’il est précisé que les risques sont minimes, voir infimes, on ne pourrait s’empêcher de s’inquiéter en tant que propriétaire d’un des modèles concernés. Et si je faisais partie d’un des «rares cas» ? Mon moteur risque-t-il de prendre feu pendant son fonctionnement ? La déclaration est en effet alarmiste, nous sommes tous très prompts à craindre d’être victime d’un incendie sitôt que l’on évoque ce risque.

Des peurs qu’il convient de ne pas recruter inutilement, l’inflammation spontanée des véhicules est une chose effectivement extrêmement rare, et n’est pas à mettre sur le compte uniquement de la conception des moteurs thermiques. Si une polémique venait à naître au sujet du danger de leur utilisation, il conviendrait alors d’informer que les moteurs électriques, en l’état actuel, constituent un danger bien plus grand. Comme l’on régulièrement démontré les «incidents» survenant sur des smartphones, ou encore sur une Tesla, en Autriche. En effet, les batteries lithium-ion restent relativement instables aux éléments extérieurs. De même qu’elles présentent un phénomène d’emballement thermique…

On espère que Volvo tiendra compte de ceci, lui qui est le premier constructeur automobile à avoir planifié l’arrêt de la production de moteur 100% thermique, prévu pour cette année.

Copyright VIBEE © Tous droits réservés
leo libero ut eget mattis dapibus dolor neque. sit felis